DESCRIPTION

 
Au cœur du Parc Naturel Régional du Pilat, le DOMAINE CHÂTEAU DU BUISSON vous accueille dans son bâtiment construit sur 4 niveaux, pour vos évènements professionnels ou vos réceptions privées.
Salle de réception, avec vue panoramique sur la chaîne des Alpes, de 50 à 200 personnes :
  • Équipement buffet froid dans la salle de restaurant

  • Espace bar

  • Piste de danse, jeux de lumière

  • Sonorisation professionnelle


Ascenseur
Accès et toilettes handicapés
Cuisine professionnelle spéciale collectivité, aux normes
Terrasse d’été
2 salles de séminaires, de 25 à 50 places assises
Salle de jeux
Salle de billard
Salle de musculation
Salle de gymnastique
Hébergement de groupes sur 2 niveaux de 100 personnes :
  • 25 chambres tout confort de 2 à 6 lits

  • 1 chambre accès handicapé

  • Sanitaires complets (douches, toilettes)

  • En prestation hôtelière (draps, serviettes, tapis de bains, produits d’accueil…)
Piscine chauffée – Pataugeoire – Traitement de l’eau à l’ozone sans chlore
Snack
Parc de verdure de 1,5 ha


HISTORIQUE

LE CHÂTEAU DU BUISSON



La chapelle du Château du Buisson, au XIXème siècle, était le lieu de baptêmes et de mariages. 
Aujourd'hui, elle a retrouvé son âme grâce à Jacques Patard, artiste peintre de la région, qui a peint sur une face un trompe l'oeil  de voûtes et des vitraux.
Par sa touche artistique d'une beauté certaine, Jacques Patard lui redonna vie... 


TÉLÉCHARGER LE PLAN DU CHÂTEAU EN 1831

TÉLÉCHARGER LE PLAN DES SOUTERRAINS ET DES ALENTOUR

Extrait du livre "LE CHÂTEAU DU BUISSON" de Pierre DUMAS, avril 1987.

Le Château du Buisson, résidence des Barons de Maclas, se trouve sur la commune de Véranne, bien que le hameau du Buisson soit très proche de Maclas.

ll n'a rien d'une forteresse médiévale, ni d'un château aux nombreuses tourelles couvert d'ardoises ; il s'agit d'une "maison de maîtres".

La baronnie de Maclas en sa propriété du Buisson attirait l'attention du visiteur par l'importance et l'admirable disposition de ses dépendances.  Le parc, avec ses murs de plus de deux mètres de haut, donnait une protection relative au château et c'était plutôt tous les bâtiments de ferme à l'arrière qui constituaient une véritable maison forte avec son encadrement de bâtiments aux hautes murailles et aux portes fortement protégées; c'est sans doute là que le seigneur pensait se retirer en sécurité en cas d'attaque venant de l'extérieur.

Monsieur Jury des Camiers, ancien propriétaire, possède des documents très anciens montrant que ses ancêtres étaient déjà là en 1328. A cette époque, un bâtiment servait de relais aux équipages partant pour les croisades. En 1760, le château appartenait à un des ses ancêtres ayant le titre d'écuyer gendarme de la Garde du Roi.

C'est alors que le 19 mars 1831, un terrible incendie se déclara et détruisit plusieurs bâtiments d'habitation. Il reste aujourd'hui les ailes du château et la presque totalité des bâtiments d'exploitation qui le cernaient ; seul l'édifice principal, détruit par l'incendie et une partie des bâtiments de ferme, démolis en 1920, ne sont plus visibles. Le pigeonnier et les prisons ont été conservés, ainsi que la porte de Véranne.

Monsieur Jury des Camiers décida alors de mettre en vente le domaine partagé en différents lots. Les bâtiments et le parc furent acquis par une société immobilière de Rive de Gier. Un prêtre, Joseph Albouy, en assura la gérance, sa destination étant de servir de colonie de vacances pour les enfants ouvriers des usines qui avaient créé le comité d'exploitation.

Les bâtiments furent ensuite agrandis pour abriter une école d'apprentissage rurale féminine qui, à son tour, laissa la place à une Maison Familiale de vacances. C'est le grand bâtiment que l'on peut voir de nos jours et qui a été édifié sur l'emplacement de feu du château. En 2000, l'Association  Maison Familiale de Vacances "Le Pilat "cessa son activité.

En 2004, après 4 ans de rénovation et de remises aux normes de sécurité, l'établissement rouvre ses portes, constituant un outil essentiel pour l'hébergement et la restauration de groupes, au cœur du Parc Naturel Régional du Pilat.